Association Ktt Corse, loi 1901, reliée à la lignée Karma Kagyu

 

Réunion Inter Ktt du 18 juillet 2015

Lama Tréhor

Les KTT et groupes du Dharma représentés :

Corse, Le Muy, Marseille, Gap, Dignes, Menton, Nice, Antibes, Hyères.

Discours préalable de Lama Tréhor

 

"Je vous remercie tous pour votre activité tout au long de l’année, qui va vraiment dans le sens du dharma. C’est d’autant plus fort quand on est responsable d’un KTT, ou que l’on s’occupe de l’organisation, que ce soit en tant que bénévole, ponctuellement ou toute l’année.


Les gens arrivent au sein des KTT, puis restent ou repartent, mais l’activité des centres continue quoi qu'il en soit, et ce, dans l’esprit du dharma. Et c’est cela qui doit perdurer et dont nous devons tous garder en tête.


L’activité des KTT doit rester centrée sur l’enseignement du bouddha.
Dans notre lignée nous marchons sur les traces du 16ème et 17ème karmapa, de Shamarpa, et de Jigme Rinpoché. Et c’est dans cette énergie que l’on doit tous travailler main dans la main. On parle d’amour, de compassion, de bienveillance, c’est ainsi que l’on s’inscrit dans un chemin positif. L’objectif est clair, c'est le Dharma : Les personnes dont on s’inspire nous permettent de rester sur la voie du dharma.


Il y aura toujours des personnes, qui ne font que passer dans les KTT, et on ne doit pas être influencé par ses personnes, on doit garder la même motivation et la même conduite éthique.

 

Les KTT ont pour vocation d’accueillir tout un chacun, et n’incitent personne à rester, mais dans tous les cas, en tant que bouddhiste, une certaine éthique doit quant à elle demeurer. A savoir, que la critique et la médisance peuvent constituer un véritable obstacle, et un piège que l’on doit tout faire pour l'éviter.


Nous devons réfléchir à l’organisation et au fonctionnement dans le but que tout se passe pour le mieux pour tout le monde. Et avec l’expérience et le temps, les choses ne pourront que s’améliorer.

 

Je suis conscient du temps, des efforts et de la patience consentis par vous tous pour cette organisation dans les Ktt, et je vous en remercie.

 

Il faut garder en tête que tous ces centres sont sous la tutelle du Karmapa et de Jigme Rinpoché. Moi-même je suis chargé par le Karmapa et Shamarpa de veiller au bon fonctionnement des centres du sud-est. C’est pour cela que les KTT qui se situent autour de l'lnstitut Karmapa doivent organiser leur activité sous mes directives. Les KTT et les groupes du Dhamra sud-est font partie intégrante de l’Institut Karmapa. Chacun, individuellement, est libre de se déplacer comme bon lui semble dans les différents centres du Dharma comme par exemple Daghpo Kagyu Ling, Montchardon, ou ailleurs. Mais pour tout ce qui concerne l’activité ou l’organisation des KTT et groupes du dharma du sud-est, les initiatives doivent être entreprise en accord avec l’Institut karmapa et Lama Tréhor.


L’esprit nécessaire à l’organisation, durant les réunions des Ktt, doit être constructif et créatif, c'est bien de faire des propositions positives et d'avoir des initiatives d’améliorations.

 

Je vous met en garde sur un point : Il est préférable de veiller à ne pas développer un esprit critique et malveillant qui serait contraire à la voie du dharma.


Par exemple, Arnaud a organisé des cycles de conférences sur toute la côte d’azur, en plus de l’organisation de son KTT. Non seulement tout s’est bien passé, mais cela a généré un esprit de cohésion entre les KTT qui ont tous participé à l’organisation.


Cela participe à mettre en avant l’activité globale du Karmapa dans un esprit de cohérence et d’harmonie.


D’autres évènements ont aussi été organisés par des villes de la côte d’azur, où Lama Théhor est intervenu en tant qu’invité pour parler du bouddhisme en France. Durant l’année, Lama Tréhor a tenu plus de 25 conférences sans prendre aucune position politique concernant le Tibet. En effet, c’est une directive qui a été précisé par le 16ème karmapa : Aucun engagement politique ne doit être pris par les moines de notre lignée. Le dharma est la seule voie dans laquelle s’engager et s’impliquer.

 

Aussi, l’Institut karmapa et les différents KKT se sont engagés à intervenir au titre de « vivre ensemble ». C’est une très bonne chose de partager avec toutes les communautés religieuses, mais Lamala préconise de faire cela avec beaucoup de prudence."


Lama Tréhor